Espace famille
Profil

A découvrir à Olivet

Vitraux Pierre ZanzucchiLes vitraux de l'Espace Aignan-Thomas Desfriches

Réalisés par Pierre Zanzucchi, ces vitraux sont en verre libre, l'innovation réside dans un nouveau procédé d'assemblage qui abandonne le plomb et permet à l'artiste de travailler directement, sans intermédiaire, sur la matière du verre et non sur un carton. Il réussit l'insolite défi de la transparence vibrante de verres colorés, découpés enchâssés dans l'invisible...
Lumières comme accrochées au ciel, les flammes de verre entourent la chapelle d'Olivet. Vert végétal, bleu des eaux, jaune des sables de la Loire, ces trois notes au fort pouvoir symbolique suffisent à la gamme chromatique de ses vitraux.

L’église Saint Martin

Édifiée entre le XIIIe siècle et le XVIe siècle.

Eglise Saint MartinA noter la qualité des trois travées dont l’architecture date du XIIIe siècle. Elles figurent à l’inventaire des Monuments Historiques.

L’Horloge Fleurie

Horloge fleurieInaugurée en 1951, l’Horloge fleurie est à l'époque, l’œuvre du Syndicat d’Initiative d’Olivet soutenu par l’active corporation des horticulteurs du Val. Le centre de formation professionnelle des adultes (AFPA) a désormais pris la relève et réalise chaque année en juin la nouvelle ornementation en collaboration avec les services de la ville.

Quelques spécialités...

La cCeriseserise

Olivet, le pays de la cerise : la culture des cerisiers est très ancienne.

  • Au XVIIIe siècle, les récoltes abondantes permettaient de commercialiser les cerises produites à Olivet, en région orléanaise.
  • Après 1850, l’apparition du chemin de fer entre Paris et Orléans a ouvert de nouveaux débouchés. Les plantations se sont alors diversifiées. La cerise de Saxe ou encore le Belle d’Orléans font les beaux jours d’Olivet.
  • En 1879, un hiver terrible anéantit les cerisiers ; contraignant les producteurs à développer de nouvelles variétés plus résistantes. Albert Barbier, pépiniériste de renom et maire d’Olivet de 1896 à 1919, a lui-même créé une nouvelle variété : l’« Early Rivers ». En 1900, la moitié des cerisiers d’Olivet étaient des « Early Rivers ». En 1934, la récolte atteignait 800 tonnes, vendues en grande partie sur le marché de gros, installé sur la place de la Mairie en 1930.
  • En 1946, Olivet accueillera même le premier congrès national de la cerise.

Les plantations sont aujourd’hui concentrées au sud-ouest de la commune.

L'eau de vie de poirePoire d'Olivet

Un procédé original : l’insertion d’une poire dans une bouteille immergée dans l’alcool.

Au printemps, quand se forme le fruit, les rameaux sont taillés de façon à n’avoir qu’un seul bourgeon au bout de la branche. La bouteille et la branche sont fixées l’une à l’autre et le rameau est ensuite introduit dans la bouteille dans laquelle la poire va grandir. Avant complète maturité, la bouteille et le fruit sont cueillis et un alcool neutre est d’abord versé dans la bouteille pour la nettoyer avant d’être remplacé six mois plus tard par de l’alcool de poire.

Olivet cendréUn fromage : l'Olivet cendré

Il est rond, il pèse en moyenne 250 g et de l’avis de tous, ce fromage à pâte molle tire sa typicité de son goût assez fin. A la fois crémeux et léger, sa saveur se situe entre le camembert et le brie de Meaux. On le reconnait à sa croûte naturelle cendrée.

Voir l'article du Oh ! Olivet sur l'Olivet cendré (336 Ko)

Balades aux bords du Loiret

Olivet : un site à découvrir au fil de l’eau et des sentiers

Balade aux bords du Loiret

Petites promenades ou grandes randonnées peuvent commencer le long de la rivière au sentier des Prés et se poursuivre par les sentiers des Martinets, de la Mothe, des Tacreniers et de la Fosse-Marion.

Le parcours permet de découvrir :

  • les moulins, témoins d’une activité économique antérieure, aujourd’hui transformés en maisons d’habitation
  • les gares à bateaux, très typiques
  • les grandes propriétés