Espace famille
Profil

Les voyages de Sabine Weiss

Du 3 février au 15 avril, découvrez Les voyages de Sabine Weiss, une exposition photographique présentée dans trois lieux à Olivet et Orléans.

Trois expositions à Orléans et Olivet

Pour la première fois, trois expositions simultanées présentent près de 200 photographies en noir et blanc de Sabine Weiss, figure majeure du courant "humaniste", déclinées en trois lieux différents :

  • Grands formats dans l'espace de la Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier d'Orléans
  • Collection de voyages en extérieur sur les grilles du Parc du Poutyl à Olivet
  • Formats classiques, plus intimistes à la Galerie Le Garage.

Cette trilogie met en regard trois aspects caractéristiques du travail de Sabine Weiss : la puissance de la composition, fruit d’un cadrage précis, le goût du voyage qui propose une grande variété de sujets et enfin l'intimité des sentiments propice à l’expression de l’émotion.

Ces trois espaces d'exposition spécifiques, aux ambiances pertinemment choisies, invitent le spectateur à découvrir plusieurs facettes de l’œuvre immense d’une photographe discrète dont la simplicité n’a d’égale que son amour de la vie et son talent incomparable à nous le faire partager.

Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier d’Orléans

Sous les hautes voûtes en pierre de la plus vieille église d'Orléans, près de 120 grands formats magnifient le sens incomparable de la composition de Sabine Weiss. Ce changement d'échelle inhabituel pour elle, plonge le spectateur dans la sensibilité ineffable de la photographe, en un face à face captivant.

  • Visites guidées dimanche 18 février, dimanche 11 mars et samedi 31 mars à 15h30 et 16h30

Parc du Poutyl à Olivet

Au fil des photographies exposées sur les grilles du parc du Poutyl à Olivet, se succèdent les multiples visages croisés au gré des voyages de la photographe durant près de soixante ans, invitant les passants à se laisser emmener dans le Sud de la France, au Portugal, en Inde, en Grèce ou encore à Taïwan à travers le regard de cette femme à la curiosité insatiable.

  • Visites guidées samedis 10 février, 3 et 24 mars à 15h

Galerie Le Garage à Orléans

À l’intérieur de la galerie Le Garage, une cinquantaine de photographies aux formats plus classiques sont exposés comme autant de bijoux dans leur écrin où l’humain se révèle tant à la lumière d’un échange amoureux que dans l’âpreté de la solitude. Cette exposition en toute intimité, fait écho à l’amitié de longue date entre Sabine Weiss et Michel Dubois, passionné d’art et propriétaire du lieu, à l’initiative de cet hommage inédit dans la région.

  • Visites guidées dimanches 25 février, 18 mars et 8 avril.
Faire des images de ce que je vois dans la vie est un bonheur, une nécessité même. Pour moi, saisir l’instant, exprimer l’émotion, attraper le geste ou l’ambiance de la chose vue et de communiquer cette vision à autrui est la passion du photographe.

Biographie de Sabine Weiss

Sabine Weiss est née en 1924 à Saint-Gingolph en Suisse.
À dix-sept ans, elle prend la décision de devenir photographe puisque c’est ce qu’elle aime faire par-dessus tout.
Elle entre à dix-huit ans à l’atelier Boissonas à Genève qui fêtait déjà à l’époque ses 80 ans d’existence.
Elle apprend, de 1942 à 1945, la technique photographique.
En 1945, elle obtient son diplôme de photographe et ouvre son propre atelier en plein centre de Genève. Là elle réalise des photographies de publicité, des portraits, commence le reportage avant de partir s’installer définitivement à Paris en 1946. Dès son arrivée, elle immortalise le Paris des années 50, ce Paris populaire qui baigne dans l’ambiance particulière de l’après-guerre. Recommandée par un ami, elle se présente chez Willy Maywald, célèbre photographe de mode, et en devient l’assistante.
En 1949, elle rencontre son mari le peintre américain Hugh Weiss et décide de s’installer à son compte.
En 1952, Robert Doisneau découvre ses photographies et lui propose d’entrer à l’Agence Rapho dont il fait partie. En même temps, elle signe avec le magazine Vogue un contrat qui durera neuf ans (mode et reportages). Elle travaille alors pour de nombreuses agences de publicité et en free-lance pour des revues importantes aux États-Unis et en Europe comme Match, Life, Time, Newsweek, Town and Country, Fortune, Holiday, European Travel and Life, Esquire… parcourant les pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique et d’Asie.
Dès 1954, elle est exposée aux États-Unis et en 1955 le photographe américain Edward Steichen choisit trois de ses photographies pour l’exposition qu’il organise au Museum of Modern Art de New York « The Family of Man », événement qui marquera l’histoire de la photographie.
Dans les années soixante, elle poursuit ses collaborations avec les agences de publicité, la presse européenne et américaine, partageant son activité entre les commandes et l’approfondissement de son travail personnel. Ces dernières années, Sabine Weiss se consacre à des expositions mettant en valeur toute son œuvre dite humaniste qui la touche particulièrement.
Sabine Weiss a fêté en 2017 ses 93 ans dont 75 années de photographie.